CSIFA - 18-19 Décembre 2022

Djerba, Tunisie

Green finance, changement climatique et innovation verte

Appel à Communication

L’Unité de recherche RED (Recherche, Entreprise et Décisions), l’Association des Enseignants de l’Institut Supérieur de Gestion de Gabès (AEISGG), le laboratoire LARTIGE de l’Université de Sfax organisent, avec le soutien de l’Association Tunisienne des Recherches en Sciences de Gestion (ATRSG), la Chambre de Commerce et d’Industrie du Sud Est (CCI-SE) et l’Université de Gabès le 17ème Colloque Scientifique International en Finance et Assurance "CSIFA XVII" les 18, 19 et 20 Décembre 2022 à Djerba (Tunisie) dont le thème principal est : "Green finance, changement climatique et innovation verte"

La surexploitation des ressources naturelles, notamment les sources d’énergie fossiles et l’eau, les externalités négatives des activités économiques et humaines et leurs impacts sur l’environnement naturel et écologique sont de plus en plus visibles et perceptibles à l’échelle mondiale. Ces activités sont incontestablement à l’origine d’un véritable changement climatique.

Inondations, sécheresses, glissements de terrain et autres phénomènes naturels endommagent de la couche d’ozone, émission croissante de CO2, tempêtes, détérioration de la qualité de l'eau, accroissement des déchets industriels, agricoles et pharmaceutiques sont autant de phénomènes préoccupants d’autant plus que ces phénomènes devraient encore se multiplier dans les années à venir et risquent de dégrader les écosystèmes menaçant ainsi profondément les vies humaines. Au-delà des difficultés actuelles liés aux crises politiques en Ukraine ou sanitaires concernant la Covid 19, la question de la pollution et de la transition énergétique demeure centrale et ses répercussions profondes et à long terme.

Ces dangers ne pourraient être atténués qu’à travers une prise de conscience de toutes les parties prenantes, et notamment les entreprises, mais surtout à travers une meilleure gouvernance et des politiques efficaces visant une optimisation de la gestion des ressources, la mise en place d’infrastructures adéquates et la recherche de fonds en vue d’une véritable innovation verte.

Par ailleurs, le GIEC relève des inégalités entre pays mais aussi entre riches et pauvres en général, avec les 10 % des ménages avec les plus hauts revenus dans le monde qui représentent entre 36 et 45 % des émissions.

Dans ce paysage, le pourtour méditerranéen, et la Tunisie en particulier, est loin d’être épargné de ces phénomènes. Le changement climatique conjugué aux problèmes de désertification, de rareté de l'eau et de dégradation des ressources naturelles constitue incontestablement de véritables menaces. Malgré son empreinte carbone limitée, les risques de changement climatique demeurent élevés. D’ailleurs, la Tunisie a placé le changement climatique en tête de son agenda politique et économique. A cet égard, la Tunisie est considéré comme le premier pays de la région à inclure dans sa constitution de 2014, la reconnaissance du changement climatique: "Un environnement sain et équilibré tout en contribuant à la sécurité du climat par tous les moyens disponibles". Elle s’est engagée, par exemple, depuis plusieurs années dans une véritable démarche de réduction et d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre, dans des efforts de maitrise d’énergie et d’encouragements des énergies renouvelables. Elle déploie, en effet, de sérieux efforts pour réduire son empreinte carbone de 13 % d'ici 2030. La part des énergies renouvelables dans la production d'électricité devrait passer jusqu'à 30 % d'ici 2030. Toutefois, Cela nécessite un ensemble de mesures proactives et ce processus doit encore être consolidé et amélioré par la recherche de sources de financements.

Le financement climatique fait référence au financement local, national ou transnational, aussi bien publique, privé qui vise à soutenir les actions d'atténuation et de lutte contre le changement climatique. Le Protocole de Kyoto et l'Accord de Paris appellent à une aide financière des parties disposant de plus de ressources financières à celles qui sont moins dotées et plus vulnérables.

Les marchés financiers internationaux ont élaboré une forme de réponse où on calcule une prime à la pollution avec des échanges entre les gros pollueurs et ceux qui ont moins d’émissions polluantes. Ce mécanisme a déjà été crée en 2005 par le protocole de Kyoto qui permettait aux entreprises d'échanger des droits d'émission de CO2 de la même manière que des titres financiers. Ce système incitatif a pour but d’encourager les pays et les entreprises à réduire leurs émissions de CO2 et à investir dans des technologies plus propres afin de lutter contre le réchauffement climatique, et ce via des logiques de marché. Chaque firme peut mesurer son empreinte carbone et y remédier que ce soit en payant une taxe carbone ou en tentant de l’éviter par des écritures comptables et des techniques de green washing afin d’améliorer son rating environnemental.

Pour la finance privée, on parle d’ISF climatique.

En ce qui concerne les entreprises, nous observons qu’en Tunisie, les régions de Gabès, Gafsa et Sfax sont réputés en Tunisie pour la concentration des usines et tissus industriels polluants. Tout le tissu des PME, de transport et autres projets entrepreneurials est touché. Ces entreprises doivent tenir compte de ce risque aussi bien du coté socio-économique et financiers, que du coté du management stratégique, de la RSE et la GRH et de la santé.

La 17ème conférence internationale CSIFA’2022 sur le changement climatique, avec un accent particulier sur la finance et l’innovation verte après le COVID-19, elle se tiendra à Djerba les 18 et 19 décembre 2022. L'objectif de la conférence est de sensibiliser et d'appeler le gouvernement, les entreprises, les institutions, la société civile et les acteurs financiers à conduire une reprise verte et saine après le COVID-19. Cette rencontre scientifique est ouverte aux universitaires, chercheurs, professionnels, industriels, décideurs politiques pour communiquer, débattre et partager les plus récentes avancées de la recherche autour de la problématique du changement climatique et est axée sur les principales thématiques suivantes dans les domaines suivants:

  • Thème 1 : Evaluation, audit des risques du changement climatique
  • Thème 2: Financement, énergies propres et sciences de l’environnement
  • Thème 3 : Economie et Management du développement durable
  • Thème 4 : Energie durable, performance et information financière et comptable.
  • Thème 5 : Rôle de la Finance verte dans la décarbonatation
  • Thème 6 : Finance verte, fiscalité et transition énergétique.

Les contributions de bonne qualité en relation avec le changement climatique peuvent également être proposées. CSIFA’2022 sera l’occasion pour présenter et discuter des travaux de recherche originaux (Communications ou poster) en langue arabe, française ou anglaise sous forme de

  • Recherche spécifique avec une application empirique,
  • Synthèse de la littérature relative à un thème précis,
  • Solution ou application industrielle (innovation, invention, brevet)
  • Date limite de soumission des résumés : 30 septembre 2022 Date limite de soumission des versions finales : 31 Octobre 2022 Le colloque est organisé totalement en séances présentielles. Afin d’encourager la dissémination de la science, les jeunes chercheurs et ceux des pays les moins favorisés peuvent assister online.

    Les comités

    Les différents comités

    Comité d'Organisation

    Faten NASFI

    Présidente

    Narjess BOUABDALLAH

    Relations publiques

    Yasmina JABER

    Relations avec les communicants

    Rabeb RIAHI

    Relation avec le CS

    Lotfi MAZHOUDI

    Finance

    Mourad MOUMNI

    Informatique

    Samira GHLISS

    Inscriptions

    Farhat MIZEN

    Accueil

    Tarek BOUCHADDEKH

    Hébergement et transport



    Comité Scientifique

    Partenaires

    Nos partenaires

    Inscription

    Afin de faciliter la gestion des réservations avec l’hôtel, nous vous prions d’accomplir les formalités d’inscription le plus tôt possible et en tout cas dès réception de l’avis d’acceptation de votre communication.
    La date limite de réservation est le Mercredi 1 décembre 2022. Après cette date, les inscriptions seront honorées selon les disponibilités.


    Frais d'inscription

    Les frais d’inscription couvrent:
    • La participation aux journées
    • La documentation sur flash disk
    • Le porte documents, bloc-notes et stylo
    • 3 Pauses Café
    • 2 nuits d’hôtels demi double en Pension Complète

    Chercheur

    • TND400
    • 250

    Professionnel

    • TND600
    • 250

    Online sans Séjour

    • TND200
    • 150

    Les tarifs donnés à titre indicatif.
    Pour tout arrangement spécifique, merci de consultez le comité d’organisation.

    Mode de règlement

    • Virement sur le compte du colloque AEISGG (Djerba22): Amen bank, Agence Gabes IBAN TN5907509000710557775470
    • Bon de commande au nom du colloque AEISGG (Djerba22) (joindre le bon dûment signé)
    • Règlement en espèces ou par chèque auprès du comité d’organisation.

    La preuve de règlement doit parvenir au comité d’organisation (par courrier, fax, mail...) avant la date du 1 décembre 2022.

    Adresse

    Lieu du colloque